Théma Emploi et Handicap : Découvrez les initiatives de nos partenaires

Emploi des personnes handicapées : 5000 postes supplémentaires d’ici 5 ans

Le secteur adapté vient de signer un contrat historique avec le ministère du Travail, prévoyant la création de 5000 postes en 5 ans pour favoriser l’emploi des personnes handicapées. Un projet validé le 9 mars par Myriam El-Khomri dont le montant s’élève à 75 millions d’euros : un budget destiné à moderniser le secteur adapté, soutenir les dispositifs existants mais surtout à faciliter l’évolution professionnelle des personnes en situation de handicap.

L’Entreprise Adaptée (EA) est une entreprise à part entière, qui permet à des personnes reconnues travailleurs handicapés d’exercer une activité professionnelle salariée dans des conditions adaptées à leurs besoins. Elle emploie au moins 80% de salariés handicapés dans ses effectifs de production. On dénombre 760 EA en France dont 450 font partie de l’UNEA (Union des Entreprises Adaptées).

Un contrat en or à trois objectifs

Les perspectives liées à la signature de ce contrat amènent à une création potentielle de 7 500 emplois net et à la signature de 62 000 contrats. Les signataires du contrat – Etat et associations* – s’engagent à agir sur la création d’emplois par la croissance, par la modernisation de leurs organisations et de leurs équipements, et par le développement des compétences de leurs salariés handicapés, ce afin de promouvoir l’accès à l’emploi par l’activité économique.

Le contrat met particulièrement l’accent sur la notion de « capacitation » : processus qui permet à la personne en situation de handicap de prendre en charge, elle-même, sa destinée économique, professionnelle, familiale et sociale. Autrement dit, « d’augmenter sa puissance d’agir sur son être et sur son environnement ».

Le dispositif prévoit notamment de développer l’emploi chez les jeunes handicapés de moins de 25 ans, notamment grâce à des campagnes de sensibilisation. « Le rectorat et nous allons tenter de créer des passerelles via, notamment, des Sections d’Apprentissage d’Adulte en Situation de Handicap (SAAH) » qui proposent des formations certifiantes, explique le vice-président de l’Unea, Cyril Gayssot.

Plus d’1 milliard d’euros de chiffres d’affaires

Une manière pour l’Etat de renouveler sa confiance au secteur adapté qui emploient 32 000 salariés dont 26 000 salariés handicapés. Les estimations actuelles font état d’un chiffre d’affaires du secteur de plus d’un milliard d’euros. Les Entreprises Adaptées contribuent donc grandement à la richesse nationale.

Depuis 2012, l’Etat a sensiblement renforcé son soutien au secteur augmentant de 45 millions d’euros de budget alloué sous le quinquennat Hollande. De son côté, le nombre d’aides aux postes financées chaque année a augmenté de plus de 15 %, soit 3000, ce qui a permis de passer de 19 536 emplois à temps plein en 2012 à 22 536 en 2016 précise un communiqué conjoint du ministère du Travail et du Secrétariat d’état en charge des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion.

Quid des secteurs non adaptés, privé et public ?

La loi stipule que tout employeur occupant au moins 20 salariés est tenu d’employer à plein temps ou à temps partiel des travailleurs handicapés dans une proportion de 6 % de l’effectif total de l’entreprise. Les établissements ne remplissant pas ou que partiellement cette obligation doivent s’acquitter d’une contribution à l’Agefiph, le fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées.

Le taux d’emploi direct de travailleurs handicapés dans le secteur privé est de 3,1 % (chiffres 2012 de l’Agefiph). On recensait 361 700 travailleurs handicapés dans ces établissements cette année-là. Les employeurs du public comptaient quant à eux à cette date 209 909 travailleurs en situation de handicap dans leurs effectifs. Le taux d’emploi légal de travailleurs handicapés au 1er janvier 2013 pour l’ensemble des employeurs publics était ainsi de 4,9 %.

Si le recours au secteur adapté est un formidable levier pour l’emploi des personnes en situation de handicap, l’objectif est bien de « faire en sorte que les personnes handicapées puissent, si elles le souhaitent, vivre et travailler avec les autres » précise Ségolène Neuville, Secrétaire d’état en charge des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion.

*Parmi les associations signataires : le Conseil national handicap des organismes de placement spécialisés (CHEOPS), l’Union nationale des missions locales (UNML), l’Union nationale des entreprises adaptées (UNEA), l’Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis (UNAPEI,) l’Association des paralysés de France (APF), l’Association pour l’insertion et la réinsertion professionnelle et humaine des handicapés (ANRH), l’Association pour adultes et jeunes handicapés (APAJH), Pôle emploi et d’autres acteurs de l’inclusion professionnelle des personnes handicapées.

Ces articles devraient vous intéresser

Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.