Egalité hommes-femmes : le CAC 40 montre l’exemple…

PeopleEn février 2012, le cabinet Deloitte publiait son enquête « Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Initiatives dans les entreprises du CAC 40″. Au-delà du pourcentage de femmes présentes dans les Conseils d’Administration, il s’agit de savoir quelles actions concrètes mènent ces grands groupes, de l’obtention de labels à l’augmentation du nombre de femmes à tous les niveaux hiérarchiques… Car l’égalité n’est pas seulement une question d’image et de médiatisation, mais bien le fruit d’un travail mené étape par étape, avec des outils innovants et variés selon les entreprises.
Plafonds et parois de verre perdurent à tous les échelons. Aux postes clefs, les comités exécutifs restent composés à plus de 92% d’hommes ! Si les dirigeants et les RH peuvent difficilement agir sur les freins socioculturels à l’égalité, ils le peuvent plus facilement sur les freins managériaux. L’objectif de Deloitte est donc de faire connaître les bonnes pratiques mises en place dans les grandes entreprises.

Des freins surtout managériaux

Deloitte a ainsi identifié deux principaux freins socio-culturels :
– un modèle familial désuet qui amène plus souvent la femme que l’homme à mettre en retrait,
– des hommes encore peu conscients ou peu engagés.
Les freins managériaux sont, eux, plus nombreux :
– des plafonds de verre qui persistent (faible mise en valeur et responsabilisation des femmes, freins à l’évolution…),
– des initiatives pour l’égalité limitées dans les entreprises,
– la faible attractivité de certains métiers (techniques surtout),
– la mobilité et l’internationalisation croissante des carrières.

Dans l’effectif global des entreprises du CAC40, les femmes sont moitié moins nombreuses que les hommes (31,8% vs 68,2%). Et celles qui ont « la chance » d’évoluer se heurtent au plafond de verre : seulement 20,8% de femmes sont aux CA des grandes entreprises, 7,5% au Comex (Comités Exécutifs) et 29,5% aux fonctions d’encadrement (femmes cadres). Point positif : la plupart des entreprises du CAC40 ont mis en place une véritable politique en faveur de l’égalité H/F et seulement 8 n’en sont qu’à la démarche de labellisation.

Les bonnes pratiques illustrées

Appliquer les bonnes pratiques passe par des actions concrètes en faveur du recrutement des femmes, de leur promotion, de leur évolution… Voici quelques exemples parmi d’autres de mesures mises en place dans ces entreprises :
– chez Air Liquide, les RH étudient systématiquement la candidature d’au moins une femme parmi les candidats,
– BNP Paribas a mis en place un objectif de féminisation du senior management de 20% en 2012 (soit 100 femmes supplémentaires),
– France Télécom s’est fixé l’objectif ambitieux de 35% de femmes parmi ses dirigeants d’ici 2015,
– EDF a créé le Prix Fem’Energia et mène des actions pour rendre ses métiers techniques plus attractifs,
– GDF Suez a mis en place un programme de mentoring récemment primé pour son efficacité,
– Lafarge procède à un suivi des performances et des objectifs de mixité année par année,
– Sanofi a mené une réflexion avec 500 femmes du groupe sur la parité, ainsi que le programme WISE aux Etats-Unis. Le groupe compte 30% des membres de son conseil d’administration.
D’autres sociétés comme LVMH ou l’Oréal, qui attirent naturellement les femmes, ont quant à elles mis en place des actions destinées à favoriser les évolutions de carrière et à promouvoir l’égalité au travail en Europe.

Les recommandations à suivre

Forte de ces nombreux exemples, l’enquête Deloitte a recensé plusieurs recommandations : faire un état des lieux pour « traquer les stéréotypes », instaurer le dialogue avec les salarié(e)s pour cerner leurs aspirations, intégrer la mixité dans la stratégie globale et ce à tous les niveaux de l’entreprise, accompagner l’évolution des modèles familiaux et la parentalité au travail ou mesurer la performance de manière fiable et régulière… Certes, c’est sans doute plus facile à dire qu’à faire pour les grands groupes que les PME. Difficile de savoir d’ailleurs si ces dernières sont plus au fait des questions d’égalité. Dans un sondage de 2011, les dirigeants de petites entreprises avaient en tous cas le « sentiment » de faire mieux que leurs homologues du CAC40. Comme quoi les labels ne font pas tout, mais les beaux discours non plus…

  • (Photo : © Aleksandar Videnovic – Fotolia.com)

Ces articles devraient vous intéresser

Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.