Inégalités professionnelles : les femmes trinquent toujours

Le Ministère des Famille, de l’Enfance et des Droits des Femmes, dirigé par Laurence Rossignol, vient de publier « Les Chiffres-clés 2016 vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes ». Sous la forme d’infographies, ce rapport dresse un état des lieux des avancées réalisées en la matière, et du chemin qu’il reste encore à parcourir. Les chiffres et les graphiques parlent d’eux-mêmes et les écarts restent nombreux entre les sexes, quels que soient les domaines et les étapes de la vie socio-professionnelle étudiés.

  • Éducation et formation initiale : ni égalité ni mixité

Les inégalités n’attendent pas le nombre des années, puisque dès l’école primaire, les proportions d’élèves maîtrisant les compétences de base sont différentes selon le sexe et les matières étudiées. Ainsi, de la fin du primaire à la fin du collège, les filles observent un avantage en Français et en Sciences (données de 2013).

education et formation initiale-compétences en primaire et collège

Néanmoins, une fois au lycée, la mixité est rarement atteinte. Les filles sont majoritaires dans les filières générales (54,2% contre 45,8% de garçons), et particulièrement dans les cursus littéraires (78,9% contre 21,1% de garçons). A contrario, elles sont sous-représentées dans les cursus technologiques où moins d’un élève sur 10 est une fille (7,1% contre 92,9%). Même constat dans les filières professionnelles, sauf dans le domaine du travail social.

education et formation initiale-mixité collège et lycée

  • Emploi et précarité

Si l’écart du taux d’activité des 15-64 ans diffère sensiblement entre les femmes et les hommes (67,5% contre 75,5%), l’arrivée d’un troisième enfant marque définitivement le pas entre les deux sexes. Ainsi, à partir du troisième enfant, l’activité baisse fortement pour la femme

emploi-précarité-femmes-enfants

Mais ces disparités du taux d’activité ne se vérifie pas dans tous les métiers. Certaines professions connaissent une surreprésentation de femmes, comme le secteurs du service à domicile ou le secrétariat, tous deux avoisinant les 98% de salariées. Toutefois, l’indice de ségrégation professionnelle, qui mesure la distribution des hommes et des femmes dans les différents corps de métiers, tend à baisser continuellement depuis 1983.

emploi-précarité-métiers de femmes

> A lire : Quels sont les secteurs qui emploient le plus de femmes ?

En-dehors de ces professions encore largement féminines, il n’en reste pas moins que la part des femmes dans la création d’entreprise est jugée trop faible par la ministre Laurence Rossignol. Seule 1 femme sur 4 était à la tête de sa propre affaire en 2010.

emploi-précarité-femmes-création entreprise

  • Inégalités professionnelles : salaires, responsabilités, retraites, etc.

Parmi les critères d’inégalité les plus clivants et les plus symboliques, on retrouve le salaire. L’écart de rémunération entre les hommes et les femmes reste encore important, notamment dans le secteur des activités financières et d’assurances, ainsi que le secteur des activités juridiques, comptable, de gestion, d’ingénierie de contrôle, etc. Seul le secteur de la construction tire son épingle du jeu avec un écart salarial de « seulement » 1,5%.

inégalité-professionnelles-salaires

Il en va de même pour la fonction occupée et les responsabilités, puisque les femmes ont moins de chances de devenir cadres alors qu’elle ont une probabilité plus importante d’exercer un emploi non qualifié (27,3% des actifs femmes contre 14,8% des actifs hommes).

inégalité-professionnelles-fonction cadre

Autre facteur d’inégalité : le temps partiel, très souvent subi par les femmes. Ainsi, au sein d’un couple, le pourcentage de femmes travaillant à temps partiel est corrélé au nombre d’enfants.

inégalité-professionnelles-temps partiel
> A lire : Femmes : être en couple entraîne davantage de temps partiel

Ces deux critères expliquent notamment les retraites plus faibles que perçoivent les Françaises.

inégalité-professionnelles-retraites

  • Le fameux « plafond de verre »

Dans les entreprises en France et en Europe, la part des femmes dans les conseils d’administration et les comités de surveillance des sociétés cotées en bourse est… ridicule ! Un seul chiffre suffit à illustrer cette disparité criante : 0% de femme occupe la présidence des sociétés citées ci-dessus en France.

inégalité-professionnelles-plafond de verre

 

Ces articles devraient vous intéresser

Commentaires

  1. BELLIN Jean-Marie
    22 août 2016 - 15h33

    Non, il n’y a pas que les femmes qui sont dans l’inegalité professionnelle ; un homme, une femme célibataire n’est pas traité(e) également par rapport à un homme ou femme en couple ; je rencontre en ce moment du blow-out, du harcellement, de la mise au placard pour me retrouver dans un environnement professionnel anxiogène, plutôt que d’être en formation, invité à une réunion, donner un avis… en somme, en interactivité professionnelle normale ; votre article n’est pas faux mais est un peu l’arbre qui cache la fotêt

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.