Le classement du coût de la vie étudiante dans 20 villes françaises

Comme chaque année le syndicat étudiant Unef fait le point sur le coût de la rentrée universitaire. En augmentation de 1,1% en 2015, la facture pour suivre des études varie du simple au double selon les villes. Voici le classement du coût de la vie étudiante dans les vingt principales villes françaises.

Universite-Sorbonne

440 euros, c’est l’écart entre les dépenses mensuelles moyennes d’un jeune pour étudier à Paris ou à Brest. Un grand écart entre la ville universitaire la plus coûteuse et celle où il est plus économique d’étudier. Pour établir ce palmarès l’Unef a pris en compte 4 facteurs qui comptent dans le budget étudiant : un socle fixe de dépenses (alimentation, livres, téléphone, charges et loisirs), le prix moyen de l’immobilier, les coûts de transports et enfin les aides accordées aux étudiants dans chaque ville (chèque santé, chèque vacances et chèque d’aide au logement). Le tout pondéré en fonction de la situation des étudiants (boursiers et non-boursiers), il en ressort un coût mensuel moyen par ville :

  • 1. Paris : 1124,33 euros mensuels
  • 2. Saint-Quentin : 987,41 euros
  • 3. Saint-Denis : 985,41 euros
  • 4. Lyon : 842,67 euros
  • 5. Marseille : 819,33 euros
  • 6. Lille : 813,54 euros
  • 7. Montpellier : 811,25 euros
  • 8. Bordeaux : 805,42 euros
  • 9. Strasbourg : 796,17 euros
  • 10. Toulouse : 773,42 euros
  • 11. Rennes : 746,42 euros
  • 12. Nantes : 744,92 euros
  • 13. Grenoble : 743,75 euros
  • 14. Dijon : 743,25 euros
  • 15. Nancy : 742,44 euros
  • 16. Metz : 735,63 euros
  • 17. Tours : 728,77 euros
  • 18. Orléans : 726,92 euros
  • 19. Clermont-Ferrand : 709,97 euros
  • 20. Brest : 679,95 euros

Les prix du loyer varient du simple au double

Sans surprise, c’est en Ile-de-France que les études coûtent le plus cher. La faute à des loyers beaucoup plus élevés qu’en province. Par exemple à Saint-Denis, la part du loyer représente 65% du budget moyen d’un étudiant chaque mois. Globalement les tarifs pour se loger varient du simple au double entre les villes les plus chères (Paris, Saint-Denis et Saint-Quentin) et les plus économiques comme Brest ou Clermont.

Grosses différences dans le coût des transports

Universite-Grenoble

Il existe aussi de fortes disparités dans le coût des transports en commun. Ainsi, Toulouse est la plus compétitive avec un ticket de transport moyen pour aller à la fac qui revient à 8,33 euros chaque mois alors qu’à Brest, Paris ou même Rennes, c’est trois fois plus cher de se déplacer. Dans ce domaine l’Unef affirme que les étudiants « payent le prix de l’austérité dans les collectivités locales ».

Les étudiants ne sont donc pas tous égaux au niveau du financement de leurs études. Qu’ils soient boursier ou non, aidés par leurs parents ou pas, obligés de travailler pour payer leur loyer, beaucoup de jeunes ont des difficultés à joindre les deux bouts. Les fins de mois sont difficiles d’autant que si le coût de la rentrée augmente dans la plupart des villes, le montant des bourses n’a été revalorisé que de 0,2% cette année.

Ces articles devraient vous intéresser

Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.