Battle dev Regionsjob, une autre manière de recruter des développeurs

GwenaelleQuenaonHerveAprès une première Battle dev, le 1er octobre 2013, RegionsJob organise une seconde édition le 5 novembre prochain.  Un événement d’un nouveau genre pour permettre aux entreprises de recruter des passionnés du code. Concrètement, ce concours de programmation permet à tous les développeurs, autodidactes ou non, de prouver leurs compétences et d’entrer en contact simplement avec les entreprises. Explication de ce concept importé de la Sillicon Valley avec Gwenaëlle Quénaon-Hervé, Directrice Générale adjointe de RegionsJob.

Quand aura lieu la première battle dev de RegionsJob et quel est son principe ?

La battle dev se déroulera le 5 novembre sur les sites RegionsJob à partir de 20h. Il s’agit d’un concours de programmation en ligne. Les candidats ont jusqu’au 5 novembre pour s’inscrire et sélectionner les entreprises qui les intéressent. Le jour-J ils choisiront leur langage de programmation (C, C++, C #, Java, Php, Python, Ruby, Objective-C, Javascript, Perl, Scala, Delphi, Sql, Cobol, Go, Dart, J2ee, .Net, Bigdata, Cloud, Framework Php, Android, IOS) et s’affronteront par exercices de programmation interposés. Un système de notation permettra de départager les meilleurs qui recevront des lots et surtout, pourront entrer en contact avec les entreprises participantes. Précision importante : le candidat est libre de décider à quelle entreprise ses résultats au test seront envoyés.
Pour organiser cet événement d’un nouveau genre, RegionsJob s’appuie sur le savoir-faire de Codingame, une start-up montpelliéraine spécialisée dans les concours de programmation.

Battle-dev

En quoi la Battle dev répond aux attentes des entreprises et des candidats ?

Sur les fonctions informatiques en général et les développeurs en particulier, il y a pénurie. Les employeurs du secteur IT ont du mal à recruter, la concurrence est rude. En s’associant à l’événement les entreprises, montrent qu’elles sont ouvertes à des profils atypiques sans pré-requis de diplôme, de formation ou de parcours-type.

Côté candidats, la communauté des développeurs est très sollicitée et se montre forcément exigeante. Sur nos sites nous constatons d’ailleurs qu’ils répondent moins aux offres et déposent moins leur CV. Mais ils restent en veille et sont toujours ouverts à de nouvelles opportunités.
Pour susciter leur intérêt par une nouvelle forme de mise en relation, le challenge de programmation est particulièrement adapté… La dimension ludique, les cadeaux et des jobs à la clé sont un bon moyen d’éveiller leur intérêt.

Le côté ludique de la battle dev, c’est vraiment important ?

C’est un véritable challenge de programmation. Il n’est pas accessible à tout le monde. Les développeurs aiment des défis, ont le goût de la « compet’ technique ». Pour eux, être parmi les meilleurs compte !
Avec la Battle Dev, ils vont se prendre au jeu de la compétition avec les autres développeurs, passer un bon moment tout en postulant auprès d’entreprises qu’ils ont présélectionnées.
Pour un candidat autodidacte, ce type d’événement est l’occasion idéale pour se positionner en démontrant ses aptitudes techniques et ainsi contrebalancer un CV qui n’aurait pas été retenu à la première étape du recrutement.
En réciproque pour les recruteurs, c’est l’opportunité de rencontrer des candidats doués techniquement mais qui n’ont a priori pas le « bon » cursus. C’est une manière de rompre avec la prédominance du diplôme et casser un peu les codes traditionnels du recrutement

Pour les entreprises qui souhaitent participer, quelle est la marche à suivre ?

Une dizaine d’entreprises avaient répondu présent pour la première édition : Sopra Group, OVH, Econocom, Bouygues Telecom, Meetic, GFI, Hardis, Finaxys, A2F Services, Société Générale et OPEN. Six autres sociétés participeront à la seconde édition : Iadvise, Nextoo, Effitic, Sodifrance, Direct Energie et Groupe CESI. Des entreprises phares de leur secteur qui cherchent à recruter des experts et des spécialistes. Les entreprises qui souhaiteraient s’associer à l’événement ont jusqu’au 31 octobre pour devenir sponsor. Elles trouveront tous les renseignements et contacts sur la plaquette de la battle dev.

Aujourd’hui quelle est la problématique des entreprises concernant le recrutement des développeurs ?

La problématique est différente selon le type d’entreprise : entreprises, éditeur ou ESN (Entreprises de Services du Numérique). Ces dernières représentent 70% du marché en France ! Pour elles, la difficulté est d’attirer les candidats et de se différencier de leurs concurrents. Pourtant, elles recrutent énormément et représentent un passage obligé pour les informaticiens.
Pour les autres entreprises, éditeurs et start-up : la problématique va être de trouver le candidat ayant la bonne compétence technique et spécifiquement pour les start-up en amorçage, de les rémunérer ! Elles aussi sont en concurrence. Les profils sont rares, donc chers et exigeants. Elles aussi cherchent à se démarquer de leurs concurrents et à recruter les meilleurs. En s’associant par exemple à un événement innovant comme la battle dev.

Ces articles devraient vous intéresser

Commentaires

  1. Battle dev : participez et décrochez un entretien avec Econocom | E-media, the Econocom blog
    9 septembre 2013 - 14h21

    […] Un article Modes RH pour en savoir plus : ‘’Battle dev RegionsJob, une autre manière de recruter des développeurs’’ […]

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.