9 questions interdites en entretien d’embauche

Pour sélectionner les candidats, certains recruteurs n’hésitent pas à leur poser des questions un peu trop personnelles. Pourtant, le législateur a bien pris soin de préciser que leurs interrogations « ne peuvent avoir comme finalité que d’apprécier la capacité (du candidat) à occuper l’emploi proposé ou ses aptitudes professionnelles ».

Entretienbauche

1. Êtes-vous marié ?

Les questions concernant la vie privée sont absolument interdites en entretien d’embauche. Si l’on vous demande si vous êtes célibataire ou encore divorcé, vous pouvez tout simplement refuser d’y répondre.

2. Êtes-vous en bonne santé ?

Questionner un candidat sur sa condition physique est illégal car discriminant. L’employeur peut néanmoins demander un certificat ou un examen médical afin de déterminer si le candidat est apte à travailler mais il ne pourra accéder à aucun détail, secret médical oblige.

3. Quelle est votre orientation sexuelle ?

Les questions de sexualité en entreprise sont encore souvent taboues. Il faudra pourtant que les recruteurs évoluent en la matière. Cette question est bien évidemment de l’ordre du privé et sans aucun lien avec les compétences requises pour un emploi.

4. Êtes-vous croyant ?

Les croyances et pratiques religieuses relèvent, là encore, de la vie privée. En aucun cas, un employeur ne peut évincer ou sélectionner un candidat en fonction de ses convictions personnelles. Vous pouvez poliment refuser d’y répondre.

5. Êtes-vous syndiqué ?

Il est facile d’imaginer pourquoi un recruteur pose cette question. Mais le fait d’être syndiqué, ou non, n’a rien à voir avec les compétences d’un candidat. La liberté syndicale est en outre considérée comme une liberté fondamentale. Refusez de répondre ou même mentez à cette réponse : dans tous les cas si vous êtes syndiqué, cela ne pourra constituer un motif de licenciement valable.

6. Quelles sont vos opinions politiques ?

Encore une question d’ordre privé. Si vous choisissez néanmoins d’y répondre, vous avez de fortes chances de vous planter de bord politique…

7. Voulez-vous des enfants ?

Les femmes sont encore nombreuses à subir ce type de discrimination. Pour vous rassurer, vous avez tout à fait le droit de cacher à votre futur employeur que vous êtes enceinte ou de vous exprimer sur votre envie de maternité.

8. Avez-vous un casier judiciaire ?

Hormis pour certains postes (convoyeurs de fonds, agent de sécurité, etc.), vos éventuels démêlés avec la justice ne concernent aucunement le recruteur. Votre dette a déjà été payée à la société, il ne peut vous imposer de la régler une deuxième fois.

9. De quelle origine êtes-vous ?

Il se peut que l’employeur n’ait aucun préjugé en vous posant cette question. Mais, dans le doute, faites-lui gentiment remarquer que cette question n’a aucun rapport avec le poste pour lequel vous vous êtes déplacé.

  • Que faire si le recruteur vous pose ces questions ? Soyons clair, il ne sera pas simple de refuser de répondre à ce type de questions lors d’un entretien d’embauche. Le mieux, si vous vous y opposez, est d’essayer d’éluder et de souligner le plus innocemment possible que cela ne préfigure aucunement de vos compétences professionnelles. Dans tous les cas, c’est prendre le risque de braquer le recruteur et donc de voir filer le poste… Si vous estimez avoir été victime d’une discrimination lors d’un entretien d’embauche, vous pourrez saisir le Conseil des prud’hommes ou encore porter plainte auprès du procureur de la République, de l’inspection du travail ainsi qu’au Défenseur des droits et à la Cnil. Pour rappel, l’auteur d’une discrimination peut encourir jusqu’à trois ans de prison ainsi qu’une amende se montant jusqu’à 45.000 euros.

Lire aussi : Dépistage du cannabis à l’embauche : est-ce légal ?

Ces articles devraient vous intéresser

Commentaires

  1. toupie
    5 février 2014 - 13h17

    Hallucinant, qui pose ce genre de questions?? je crois que vous hallucinez! cela n’a aucun rapport avec le professionnel et je pense qu’un candidat à qui on poserait ce genre de questions prendrait la poudre d’escampette illico!

  2. Oriane
    5 février 2014 - 14h19

    Une fois, on m’a demandé ma date de naissance, ainsi que l’heure et le lieu… pour faire mon thème astral ! Prise de court, j’ai répondu. Je me suis trompée dans l’heure, mais peu importe… Je ne voulais plus du poste.

  3. vincent
    5 février 2014 - 16h07

    Vivement les entretiens ou l’on ne nous pose pas de question, ceux ou le recruteur se fiche totalement de la personne en face et déshumanise la relation au maximum, nous serons alors des robots ….
    Aller, trêve de plaisanterie, le recruteur se fiche de votre réponse, ce qui l’intéresse c’est la façon dont vous allez traiter le problème que cette question est pour vous. Alors si vous n’en faites pas un fromage ça passera tout seul, même si vous ne répondez pas et surtout si vous le faites avec humour et sourire

  4. sebastien
    9 février 2014 - 18h50

    Il arrive que certaines entreprises posent, sur le ton de la plaisanterie, ce genre de question pour soi-disant « tester » le candidat mais c’est en réalité de vrai question marquant le racisme, l’antisémitisme et l’homophobie de certaines sociétés. Si vous êtes témoin de ce genre de pratique, n’hésitez pas après votre entretien a contacter la LICRA, le CRIF ou toute autre association capable de dénoncer ce genre de pratique ignoble.

  5. bruno
    12 février 2014 - 10h16

    Hé bien, certains ne se privent pas, à la façon d’un recruteur qui n’a pas hésité à poser les questions suivantes:
    -êtes vous mariés?
    -quelles professions occupent vos parents?
    -quelles relations avez vous avez votre famille, êtes vous proches d’eux, avez vous été proches de vos frères et soeurs durant votre jeunesse?
    -date et lieu de naissance..

    J’ai commencé par lui dire que la profession exigeait une discrétion et donc que je ne souhaitais pas m’avancer sur ces sujets là, il m’a rétorqué « chez nous, vous savez, on aime être transparents ».
    J’ai donc insisté sur le fait que ça ne concernait pas le poste et que je n’avais pas à répondre à ces questions, il a joué la même carte qu’auparavant.
    Je me suis donc levé et suis parti.
    Une illégalité totale pour les processus de recrutement de cette banque.

38 commentaires supplémentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.